4 novembre 2009

Microcosme

Celles qui sont là depuis le début ou avant. Celles avec qui j'ai partagé les découvertes, les victoires et les bleus de ces années d'études. Celles qui sont là pour les fous rires, les cafés improvisés et les confidences.

Ceux avec qui les liens se sont défaits, naturellement, presque sans se faire remarquer.

Celui qui fait naître en moi un mélange de colère, de tristesse et de tendresse.

Ceux, retrouvés, et avec qui le temps semble manquer pour se raconter.
Pousses d'amitiés nouvelles sur terrain connu. Certaines seront à cultiver, d'autres sécheront pas manque de soins et d'intérêt réciproque.

Celle, si loin et pourtant si proche, qui me comprend entre les mots, avant les mots.

Ceux découverts en cours de route, grâce au hasard merveilleux qui, nous forçant un peu la main parfois, nous a fait nous dévoiler au décours d'une conversation banale. Ceux avec qui rien n'est acquis mais tout est possible.

Celui dont le manque me serre la gorge et fait couler mes larmes.

Ceux qui ont partagé une ville et une année folle avec moi.

Et celle, qui, du jour au lendemain, me fuit sans rien dire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire